Accueil > Bibliothèques Autour du Monde > Etats-unis, Californie > 2005 : Berkeley, Californie, Etats-unis

2005 : Berkeley, Californie, Etats-unis

Une bibliothèque pour... bricoleurs

dimanche 18 juin 2006, par Sylvie Terrier

The Tool Lending Library (TLL)

La vie est pleine de surprises à Berkeley où les idées communautaires semblent fleurir quel que soit le temps et le moment.

J’avais par hasard lu dans le journal que la bibliothèque sud (south Branch library) proposait « des trésors inattendus » : une bibliothèque d’outils.
Je décide de me rendre sur place, pleine de curiosité.
La bibliothèque se trouve à l’angle de l’avenue des Cyclistes (encore une idée originale), à quelques enjambées du temple Taï. Le dimanche, un repas traditionnel est servi dans ce temple bouddhiste qui attire une foule de personnes de tout âge. Les jeunes forment des cercles et s’installent sur la pelouse de la bibliothèque. Ils discutent joyeusement sous le soleil, les bras nus, une assiette à la main.

Aujourd’hui mardi, je trouve sans difficulté la bibliothèque des outils, la TLL pour les habitués, un bâtiment modeste et de plein pied, séparé de la South Library par un petit parking.

JPEG - 25.2 ko
Entrée de la bibliothèque des outils

Adresse : 1901 Russel Street Berkeley
Tel : 510 981 6101 site : www.berkeleypubliclibrary.org/tool

Heures d’ouverture :
Mardi : 10-15h30
Mercredi et jeudi : 12-19h30
Vendredi : 13-17h30
Samedi : 10-17h 30

A travers les portes grandes ouvertes, j’aperçois une impressionnante collection d’agrafeuses, de scies à métaux, de serre-joints, accrochés à un clou.

J’entre. On pourrait se trouver dans le garage d’un bricoleur hors pair ou dans un petit magasin bien achalandé. Un établi, des étagères, des meubles de rangement, et sur toutes les surfaces verticales, des outils supendus.

JPEG - 30.2 ko
Un accueil personnalisé

L’ambiance est amicale, masculine et très pro. Derrière le comptoir se trouve Adam, la quarantaine, athlétique et énergique en T-shirt noir « sensation » et Bill, la cinquantaine casquette enfoncée au-dessus des lunettes, T-shirt rouge et veston multi-poches. L’un comme l’autre n’ont pas une minute de répit, la bibliothèque ne désemplit pas. Car ils sont non seulement professionnels du bricolage mais aussi champions de la communication. Ils plaisantent, conseillent, écoutent, effectuent le prêt et le retour en maniant l’outil informatique avec autant de dextérité qu’un
marteau ou un pistolet à colle.

« May I help you ? » Me demande Adam avec un grand sourire.
Quand je lui explique que je suis ici pour écrire un petit article sur la TTC il est toute heureux de se laisser interviewer.

— Alors pourquoi une bibliothèque des outils ?
Parce que les outils coûtent chers et que pour une utilisation peu fréquente, les louer représente une sérieuse économie. De plus en disposant d’outils de bonne qualité et de conseils d’utilisation, l’usager peut contribuer au bon entretien de son jardin ou de sa maison et par la même à faire que Berkeley soit une ville agréable (objectif communautaire) et bien entretenue (objectif environnemental).

— Racontez moi l’histoire de cette bibliothèque originale !
La TLL a commencé à fonctionner en 1979 avec les fonds du département fédéral pour l’habitat et le développement urbain . C’était un petit camion qui stationnait sur le parking de la bibliothèque. Vu le succès, une bibliothèque spécifique a été construite. Elle est à présent pour son budget et son fonctionnement intégrée dans le réseau des bibliothèques de Berkeley.

— Qu’en est-il du fonctionnement ?
Le prêt est gratuit.
Pour emprunter des outils, il faut être en possession de sa carte de lecteur.
Les outils les plus complexes et onéreux (marteau piqueur, machine à mélanger le ciment) sont prêtés 3 jours, les autres, la majorité, 7 jours. En cas de perte ou de détérioration, l’outil doit être remboursé par l’usager. Il faut respecter les horaires d’ouverture car il n’a y a pas, comme pour les livres de boîte à lettre de retour !

— Y-a-t-il des pénalités de retard ?
Oui, entre 1 et 15 dollars par jour (calculées
en fonction du prix d’achat de l’outil).

— Peut-on effectuer des prolongations ?
Sans problème à condition que l’outil n’aie pas fait l’objet d’une réservation.
La réservation peut se faire par Internet en passant par www.berkeley-public.org/patroninfo. La prolongation peut aussi se faire par téléphone, mais est moins fiable du fait du risque d’indisponibilité du personnel pour cause de surcharge de travail.

— Qui peut emprunter ?
Les résidents de Berkeley et toute personne disposant
d’une propriété à Berkeley, exclusivement.
Age minimum : 18 ans. Les artisans et autres professionnels sont les bienvenus.
Seul l’emprunteur a le droit de se servir des outils empruntés. La bibliothèque n’est pas responsable d’un éventuel défaut technique rencontré sur un ou des outils.

— Combien d’outils peut-on emprunter ?
Jusqu’à 10 outils par usager

— Comment savoir utiliser un outil « complexe » ? Par exemple une machine à couper du carrelage ?
En demandant aux professionnels ou en empruntant livres, revues et vidéo à disposition dans le local.

— Comment fonctionne le prêt ?
Le prêt est informatisé. Les outils possèdent un
numéro d’inventaire et sont rentrés sur la base. Un ticket est donné à l’usager avec la date de retour et le rappel des heures d’ouverture de la TLL.

— Quelques statistiques ?
Près de 6000 outils prêtés chaque mois.

— Bon, alors vous ne voulez toujours pas vous inscrire ? me dit Adam tout en graissant une jointure. Je souris.
— Alors prenez au moins un de ces délicieux cookies au chocolat, ils sont tout frais, un bricoleur me les a offerts ce matin ... »

JPEG - 46.8 ko
Welcome