Accueil > Bibliothèques Autour du Monde > Troisième Lieu > 2012 : Les 7 piliers d’une bibliothèque Troisième Lieu

2012 : Les 7 piliers d’une bibliothèque Troisième Lieu

mardi 21 août 2012, par Sylvie Terrier

Les 7 piliers d’une bibliothèque Troisième Lieu

1- La bibliothèque n’est plus une réserve de livres : la plus belle collection ce sont les usagers. Aménagement de l’espace : 70% pour les usagers, 30% pour les collections physiques. Et n’oublions pas que le numérique ne prend pas de place.

2- La bibliothèque est un lieu de création : numérique, artistique, littéraire... pour cela la bibliothèque met à disposition du public des outils, des studios de création, du matériel informatique, et des moyens humains : bibliothécaires, professionnels du web, animateurs multimédia. Créativité et innovation sont deux concepts clefs auxquels se rajoutent la diffusion : à la bibliothèque, on peut montrer aux autres ce que l’on fait, le partager.

3- La bibliothèque est un lieu d’apprentissage : sans devenir forcément un learning center, la bibliothèque est un lieu où l’on apprend, où l’on vient se former tout au long de la vie, quelque soit son âge, ses motivations. On peut venir apprendre la base d’une langue pour faire un voyage ou simplement réviser son code de la route. La bibliothèque s’inscrit également dans la démarche de réduction de la fracture numérique en proposant du matériel, des services et de l’accompagnement.

4- La bibliothèque est un lieu de socialisation : un Troisième Lieu, on l’avait deviné. Le 3el est un concept, une approche. Il ne suffit pas d’ouvrir un café pour produire un Troisième Lieu. Le 3el est aussi porté par son personnel, par l’agencement intérieur, les couleurs, la qualité de ses collections. Les usagers ont la liberté de se mouvoir, parler, manger dans les espaces. Lieu ludique qui favorise l’interaction.

5- La bibliothèque est un lieu d’expériences : le livre n’est plus le « produit » principal. La bibliothèque est centrée sur l’usager, ses besoins, ses préférences. Il faut donner envie au public de rester, de s’assoir, de vivre un moment agréable (même si c’est pour étudier). L’objectif n’est plus de prêter des documents.

6- Dans la bibliothèque, chacun trouve sa place : la bibliothèque est un lieu ouvert à tous et conçu pour chacun d’entre nous. Il n’y a pas d’espace pour les ados, chacun devient explorateur et trouve sa place. Il est donc important de concevoir différentes ambiances : travail, loisirs et jeux (vidéo par exemple) espace enfants avec postures variées, espaces publics de partage (grandes banquettes) ou plus intimes (bulles suspendues, niches individuelles, sièges adaptés pour l’usage de PC individuels...). L’été, la terrasse permet de s’évader et de lire, jouer au soleil dans des postures décontractées.

7- L’usager est considéré comme membre participatif de la bibliothèque : consultations publiques, enquêtes de satisfaction, publication sur le net, l’usager participe à la vie du Lieu, donne son avis, peut même donner du « temps social » c’est-à-dire devenir volontaire durant quelques heures et contribuer, encadré par des professionnels au fonctionnement du Lieu.

Conclusion :
Les bibliothèques ne vont pas disparaitre, elles s’adaptent, elles vivent avec leur temps et non pas en dehors du temps. Conscientes des dangers liés à la consommation, elles ne deviennent pas pour autant des centres commerciaux. Vivantes, intelligentes, elles « twittent » et sont en perpétuelle évolution.