Accueil > Bibliothèques Autour du Monde > Laos > 2015 : Témoignage d’une bibliothécaire laotienne, état des lieux de la lecture (...)

2015 : Témoignage d’une bibliothécaire laotienne, état des lieux de la lecture publique

Par Kongdeuane Nettavongs, ancienne directrice de la Bibliothèque Nationale de Vientiane

vendredi 17 juillet 2015, par Kongdeuane Nettavongs, Sylvie Terrier

I - Introduction

Le Laos est un pays montagneux et forestier enclavé sans accès direct à la mer. 80% de la population tire ses revenus de l’agriculture et vit en milieu rural.

La langue officielle est le lao. Les langues étrangères les plus utilisées sont le français et l’anglais.

Un seul axe routier important relie les provinces entre elles, du nord au sud et de l’est à l’ouest ainsi que quelques routes secondaires. Ceci à pour conséquence, durant la saison des pluies d’interrompre les communications et les déplacements.

La forte dispersion des villageois et la diversité des minorités limite les communications et entrave le développement de l’alphabétisation.
La plupart des communications entre les villes et les villages se font par transport routier et à pieds. Cette situation a pour conséquence de rendre difficile l’accès à la lecture publique et aux aides pour son développement. Certains villageois vivant dans les régions les plus éloignées n’ont pas la possibilité de lire et les enfants ne sont scolarisés que les premières et deuxièmes années du cours élémentaire. La conséquence est un illettrisme important parmi ces populations.

Le travail de la Bibliothèque Nationale est de promouvoir la lecture publique. Des projets ont vu le jour depuis 1990 pour susciter l’intérêt de la lecture. Ces projets ont été mis en œuvre avec la coopération de plusieurs départements du Ministère de l’ Education (comme le département de l’ Education générale de la pédagogie et la formation des adultes).

La Bibliothèque Nationale a obtenu des aides financières de la part d’organisations internationales non gouvernementales japonaises et d’autres pays pour la réalisation de mallettes de lecture, la construction de bibliothèques scolaires et de bibliothèques publiques à travers le pays. La part la plus importante de ces aides est attribuée aux écoles qui ont des enfants scolarisés, ce qui permet de faciliter l’accès à la lecture.

Pour la mise en œuvre de ses activités, la Bibliothèque Nationale ne dispose que d’un très faible budget provenant du gouvernement. C’est pour cela qu’elle fait appel aux aides extérieures.

Pour ces mêmes raisons, le développement des activités de la Bibliothèque Nationale se fait lentement et ne peut répondre à tous les besoins. Le personnel de ces bibliothèques scolaires et publiques sont pour la plupart des anciens enseignants qui ne disposent pas de formation ni de diplôme de bibliothécaire.

II- Situation de la lecture publique
Les bibliothèques
La promotion de la lecture publique a été mise en œuvre seulement depuis une vingtaine d’années. On trouve actuellement au Laos 450 bibliothèques dont une Bibliothèque Nationale.

Le pays dispose de 8437 écoles primaires. 2000 seulement disposent de salles de lecture, les autres possèdent une mallette de livres de 150 à 250 ouvrages. On compte environ 8500 mallettes.

L’ensemble de ces bibliothèques et mallettes ont été financées par des aides extérieures. Il s’agit par année de : 2 bibliothèques publiques ; 5 à 10 salles de lecture scolaire ; 250 mallettes. Sur le territoire, il n’y a pas de grande et moderne bibliothèque, à l’exception de Bibliothèque universitaire, du Centre de documentation scientifique et technique et de la Bibliothèque Nationale.

Les bibliothèques ne sont pas informatisées, ni reliées au réseau Internet. Par contre les ouvrages sont en libre accès et les lecteurs disposent d’un prêt à domicile.

Parallèlement, il existe des bibliothèques d’organismes non gouvernementaux tels que SVA, ASPB qui fonctionnent avec l’autorisation de la BN.
La bibliothèque du Centre de langue française est informatisée et reliée au réseau Internet.

L’utilisation des bibliothèques
Dix ans auparavant, les enfants et la population lisaient très peu et ne fréquentaient pas de bibliothèque du fait du manque de choix au niveau des livres. La situation change depuis la mise en place du projet national pour la promotion de la lecture publique

Les livres et la publication
La Laos dispose de peu de livres du fait des coûts de traduction et de publication. Sa diffusion auprès de la population est difficile.
Depuis quelques années une coopération a été mise en place entre le Centre de langue française, le service culturel de l’Ambassade de France et la BN. Le département des livres a été mis en œuvre pour la traduction et la publication d’ouvrages littéraires français en lao.
Chaque année, le Centre de langue française et la Banque des livres offrent des ouvrages nouveaux à la BN.

La formation des bibliothécaires et des cadres
Chaque année, la BN organise la formation du personnel bibliothécaire en coopération avec le Centre de langue française et l’Association française COBIAC installée à Aix en Provence. Le COBIAC depuis 2005 a construit 8 bibliothèques publiques et scolaires. Ont aussi été organisés des ateliers de reliure, ainsi que la formation de bibliothécaires pour les écoles bilingues.

Planification de la promotion de la lecture publique
Les objectifs du gouvernement laotien sont de réduire le taux de pauvreté d’ici 2020. Pour atteindre ces objectifs, la population doit élever son niveau d’éducation. La promotion de la lecture publique va dans le sens de ces objectifs, rendant la mise en place de bibliothèques publiques d’autant plus nécessaires.