Accueil > Bibliothèques Autour du Monde > Hollande > 2016 : Bibliothèque la Haye = Centale Bibliotheek Den Haag

2016 : Bibliothèque la Haye = Centale Bibliotheek Den Haag

mercredi 28 décembre 2016, par Sylvie Terrier

Je découvre La Haye grâce à ma fille qui y séjourne. De son quartier, un tram permet de gagner le centre ville mais je préfère me rendre à la bibliothèque à pied, prendre mes repères, tracer ma propre géographie.
Rejoindre le centre ville est facile, il suffit de suivre les rails du tram et... de partir du bon côté. Ma fille m’avait prévenue, attention aux vélos, prioritaires en Hollande. Une piste rouge leur est réservée. J’en observe de toutes sortes, la diversité des modèles, l’inventivité, la fantaisie semble sans limite jusqu’aux fleurs artificielles arrangées autour du guidon, résistantes même au gel le plus cru. Signe d’évolution, des scooters commencent à débouler un peu partout, la cohabitation sur la piste rouge devient plus difficile.

La bibliothèque se trouve au cœur de la zone piétonne. C’est un bâtiment blanc et lumineux, de grandes baies vitrées révèlent à l’intérieur un café (pas d’étagères de livres). J’aperçois des gens assis en train de travailler ou simplement discuter. La signalétique est posée à l’intérieur, il faut donc s’approcher pour pourvoir lire BIBLIOTEEK.

L’entrée se fait par le côté, je me laisse porter par le flux des visiteurs et des habitués.
Les horaires d’ouverture sont à faire pâlir d’envie nos bibliothèques françaises : 60 heures d’ouverture hebdomaire, du lundi au dimanche.

Centrale Bibliotheek
Spui 68
2511 BT Den Haag
www.bibliotheekdenhaag.nl/centrale

Lundi : 12-20h
mardi : 10-20h
mercredi : 10-20h
jeudi :10-20h
vendredi : 10-20h
samedi : 10-17
dimanche : 12-17

Je commande un cappuccino et une part de gâteau carotte cannelle, puis je m’installe confortablement.
Je regarde autour de moi, heureuse d’être là, dans ce nouvel environnement. Comme partout en Hollande les bibliothèques proposent un mobilier design, fonctionnel et robuste. Du bois, souvent laqué, des couleurs sobres qui n’excluent pas le rouge et les couleurs chaudes. Ici l’originalité vient des lustres, sortes d’araignées métalliques géantes aux nombreux bras qui réchauffent le lieu de lumière chaude. Tables de quatre personnes, chaises de travail ou chaises hautes, prises pour brancher ou recharger son matériel, wifi gratuite, rien ne manque.
Il n’y a au café aucune obligation de consommer. C’est d’ailleurs vous qui vous déplacez pour commander et vous pouvez sortir votre sandwich et votre bouteille d’eau en toute impunité.

Le rez de chaussée s’avère la partie la plus passante de la bibliothèque. On trouve des services qui dépassent le cadre habituel d’une bibliothèque. Ainsi aux côtés du service retour automatisé des documents, du bureau d’accueil et de renseignements, de l’espace périodique et actualités se trouvent un office du tourisme, une boutique bien achalandée de produits dérivés et de livres sur la ville, une station de paiement, un service de photocopie, un espace aménagé de PC fixes en accès libre et bien entendu le café.
A noter : même bureau pour la bibliothèque et l’office du tourisme.

Je fais mon petit test de visiteuse de bibliothèque autour du monde : avez vous une brochure, un guide mode d’emploi de la bibliothèque ? L’employé me répond dans un anglais parfait, pas de brochure mais vous pouvez consulter le site internet. Il n’ira pas plus loin, je le sens gêné et moi, je reste un peu sur ma faim.

Un escalator permet de gagner les étages. Chaque étage est bien défini comme l’indique le plan au RDC, plan vers lequel m’avait aussi renvoyé l’employé.

L’étage 1 est muni de cartels plus ou moins grands, modulables, pour travailler ou organiser une réunion. Une grande salle d’exposition /conférence bien équipée occupe le reste de l’espace. A ce niveau se trouvent des toilettes publiques, payantes et gardées par un jeune handicapé.

Etage 2 Taalhuis = bibliothèque pour primo arrivants avec livres faciles, méthodes de langues et PC pour apprendre le hollandais sur place ; section jeunesse ; Littérature et livres lus.
Sous son mobilier en bois clair, l’espace jeunesse sommeille. Un fauteuil de type OBA attend les visiteurs. Les peluches posées sur les étagères semblent s’ennuyer. Impression que le temps a passé, où sont les enfants ? Je remarque un couple d’adolescents, deux bibliothécaires au bureau d’accueil. C’est l’heure de la relève, elles rient en parlant fort.

Etage 3 Documentaires. Classement Dewey. Agencement classique sur étagères linéaires, panneaux de bois peint, collections de livres serrés, très peu d’usagers. Les tables de travail disposées au centre sont par contre très recherchées. Étrangement, les étagères de livres semblent faire partie du mobilier.

Etage 4 Cinéma (DVD et Blu-ray), BD, CD, partitions. Espace Internet ;
L’espace BD semble avoir été rajouté assez récemment. Quelques adultes lisent, un cinquantenaire profite de la table pour se faire une tartine de beurre de cacahuète. Personne ne lui fera de remarque, manger et boire est autorisé dans toute la bibliothèque et de manière générale dans les bibliothèques hollandaises.
Dans l’ aile perpendiculaire, suite des documentaires : Langues ; usuels ; histoire, géographie et guides de voyage. Une petite scène avec un piano à queue.
Ici aussi, l’impression de désertion se ressent. Pourtant les automates de prêt fonctionnent, l’accueil reste humain (2 personnes en permanence) et soigné avec ses bouquets de tulipes jaunes.

Etage 5 : Ssssssssssst ! Chut ! C’est l’espace de travail, le silence est de rigueur. De grandes tables linéaires, sans PC, un espace universitaire, individualisé, de concentration. C’est l’espace le plus fréquenté de la bibliothèque. Jeunes et moins jeunes se côtoient, chacun devant son écran, plongé dans ses activités. Dans l’ aile perpendiculaire, suite des documentaires 300, 500, 700 et puis un ensemble d’étagères vides, comme un fin de chemin.

Cette bibliothèque me laisse sur une appréciation mitigée.
Le RDC avec son café, l’office du tourisme, son aménagement design, ses possibilités de travail nomade, ses revues et journaux, son ambiance conviviale semble en adéquation avec ce que recherche le public. Sa fréquentation et le bien être ressenti en témoignent.
La salle de travail silencieuse au 5eme étage répond elle aux besoins d’un espace pour travailler, différent de la maison ou de l’école, pour se concentrer, travailler sur ses projets avec ses propres outils.
Par contre, le reste des étages avec ses rayonnages fixes, remplis de documents délaissés renvoient l’image d’une bibliothèque qui semble dépassée.

La question de l’avenir des bibliothèques se pose aussi en Hollande.