Accueil > Bibliothèques Autour du Monde > Troisième Lieu > 2011 : The Landing Tower

2011 : The Landing Tower

nouveau concept, nouvelles pratiques

vendredi 19 août 2011, par Sylvie Terrier

The landing Tower, un projet utopique ? En 2006 peut être, mais plus aujourd’hui.

A l’heure où les missions des bibliothèques sont remises en question, appuyées par les chiffres en baisse du nombre d’emprunts, dans un monde de plus en plus tourné vers le numérique, me vient l’envie de reprendre un article de bibliothèque autour du monde intitulé « des idées pour nos bibliothèques ».

Cet article, écrit en 2006 présentait à la fin un projet dit utopique, la Landing Tower = La tour de prêts.

J’avais alors imaginé, en rassemblant les services, novateurs, que proposaient les différents lieux, dont les bibliothèques, que j’avais visités autour du monde, une structure architecturale idéale, utile et communautaire, qui pourrait fonctionner comme un nouveau lieu et engendrer d’autres pratiques.

Cette structure collective, gratuite serait ouverte à tous les citoyens et leur proposerait des services communautaires basés sur le prêt et pas seulement de documents de bibliothèque.

Ce nouveau lieu répondrait à deux besoins fondamentaux :
- Pour la cité : un besoin de services qui seraient utiles et agréables tant à l’individu qu’à la collectivité même. Par exemple, si je prête gratuitement un outil de jardinage à une personne, cet individu va être satisfait de pouvoir couper sa haie et en retour, les voisins ou les passants apprécieront de voir une haie bien taillée. C’est tout l’environnent qui se trouvera embelli.

- Pour le citoyen : aujourd’hui plus que jamais, l’être humain a besoin de développer des liens sociaux, de rencontrer et partager avec ses semblables. La communication virtuelle par Internet ou les réseaux sociaux est spectaculaire mais ne suffit pas.

La structure imaginée propose des services qui existent réellement dans tel ou tel pays. Rien de novateur donc. Ce qui est nouveau est l’idée de les rassembler dans un seul lieu commun, et de provoquer des interactions.

La vente n’est pas tabou et il est possible au dernier étage de la Landing Tower de trouver un café et une librairie, papeterie, carterie.
L’écriture sera remise au gout du jour. Pour quoi ne pas acheter une carte et l’envoyer à quelqu’un à qui vous voulez exprimer une pensée amoureuse ou amicale ? Avez-vous remarqué que l’on ne reçoit plus comme courrier que factures, rappels administratifs et publicités ?

La Landing Tower rassemble et met à disposition une somme de services publics ou privés, utiles et agréables pour les citoyens. Dans un monde économiquement malade, la mutualisaion et le partage des biens communautaires prend toute sa valeur.

Cette idée se rapproche des concepts de bibliothèque troisième lieu en Hollande , des Idea Stores ou des Discovery Center en Angleterre.
Le risque de tomber dans une opération de marketing et de transformer les usagers en clients existe, c’est pourquoi nous devons rester vigilants afin que ce concept ne soit pas récupéré ni dévié vers des objectifs de consommation et de profit.

Les Landing Towers se dresseront dans la cité et seront facilement reconnaissables, elles bénéficieront d’une bonne signalétique et seront transparentes dans leur contenu. Elles devront offrir un modèle unique qui pourra facilement être reproduit et s’adaptera aux conditions climatiques du pays où elles seront installées.

Le concept de présentation est simple (slogan) : "A la LT vous trouvez les services dont vous avez besoin. Et plus encore... vous êtes dans un lieu d’échange et de convivialité, vous êtes si bien que bientôt vous n’allez plus vouloir vous en aller".

Pour cela, l’architecture intérieure du lieu sera particulièrement soignée, moderne, en accord avec son temps. Confortable et coloré, elle donnera envie de rester, de s’installer, d’explorer.

En résumé, une LT c’est :
- Un lieu où vous viendrez laver votre linge et trouver un conseil de lecture.
- Un lieu où vous allez apprendre à faire de la cuisine italienne et discuter éducation avec votre voisin.
- Un lieu qui fonctionne tout seul parce qu’il correspond tout simplement à vos besoins
- Un lieu où vous savez qu’il va se passer quelque chose, que vous allez apprendre quelque chose, partager quelque chose.
- Un lieu joyeux et animé que vous allez aimer et par la même respecter
- Un lieu où l’on ne vous demande rien, ou vous circulez librement
- Un lieu où vous ne vous ennuyez pas et où vous n’êtes pas seul
- Un lieu où vous vous sentez membre d’une communauté
- Un lieu qui est conçu pour vous et vous le savez
- Un lieu où l’on ne vous vend rien, où l’on ne vous tente pas, où l’on ne vous propose pas crédit.

Certains services de la Landing Tower peuvent ne pas être retenus. Exemple le lavomatic. D’autres services peuvent se rajouter. Le concept est souple dans son évolution, mais ferme dans son principe : des services de prets gratuits mis en commun pour le bien être communautaire.

La landing tower dans sa conception de base comprend 5 étages :

Etage 1 RDC : lavomatic = pressing.
Comprend des journaux et des magazines en libre consultation, des informations associatives et culturelles, dont le programme d’action culturelle de la médiathèque, des panneaux pour petites annonces.

Concepts : Mutualisation des ressources (machines à laver et à sécher, produits nettoyants) ; Economie ; Recyclage des journaux et magazines ; échanges d’information entre les personnes qui attendent.

Etage 2 : Tools library = bibliothèques de prêt d’outils
- Collection d’outils et prêt gratuit. Fonds de livres, magazines, vidéos, sélection de sites Internet sur le bricolage, l’aménagent du jardin, de la maison, l’écologie, les nouvelles énergies, les gestes de secours en cas d’accident.

Concepts : Mutualisation des outils, économie ; Aménagement et embellissement de l’environnement de vie ; Pédagogie : Vidéos avec conseils d’utilisations des outils + normes de sécurité. Echanges entre jardiniers.

Etage 3 : Children library = Médiathèque des enfants.
- Collections de livres et albums pour tout âge (0-12 ans). Collections internationales. Documentaires, Contes. Romans, BD, CD,DVD. Accès Internet et multimédia. Ecoute et visionnage sur place.
- Prêts possible de jouets = ludothèque. Pour cela un espace est dédié aux tout petits, où ils peuvent bouger et s’exprimer.
- Garderie= child care or nursery pour les enfants afin que les parents puissent avoir du temps pour eux.

Concepts : Prêts de documents : mutualisation et prets des biens communautaires. Accès à l’éducation, à la culture, aux loisirs pour tous.

Etage 4 : Médiathèque des ados et adultes = tens and adults library
- Collections de livres, DVD, CD livres lus. Magazines et journaux. Accès Internet, écoute et visionnage sur place. Accès aux télévisions internationales.
- Espace d’autoformation = learning center : langues, cours de cuisine, formation à Internet et autres logiciels.
- Espace recherche d’emploi= job center
- Espace Santé et prévention = health care and prevention center

Concepts : Prêts de documents : mutualisation et prêts des biens communautaires. Accès à l’éducation, à l’emploi, à la santé, à la culture, aux loisirs pour tous.

Etage 5 : Café = coffee house
Prestation payante, différents prestataires
- Café + librairie, papeterie, carterie. Espace de discussion et aussi d’écriture.
Au café : pas d’alcool ni de friture (odeurs). Des boissons chaudes et froides, des soupes chaudes et froides, des sandwichs, des mets du monde entier, des pâtisseries, des fruits frais. Eventuellement un plat du jour.

Fonctionnement :

La landing Tower doit être ouverte tous les jours et en particulier le dimanche.
Amplitude horaire large : 10-22 h, voire plus tard encore pour étudiants.
Bonne signalétique, emplacement bien choisi.

Personnel : des professionnels rémunérés, des bénévoles, des stagiaires, des aides : ados à partir de 14 ans, ayant suivi un mini stage sur place // stage en entreprise.

Construction, entretien du bâtiment et rémunération du personnel : financement par la ville, la communauté de communes, le département, le canton, l’état, des fonds européens, des fonds internationaux, des fonds privés.

A suivre...